plan de cette partie du site - autres langues - sommaire

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

Esperanto

Français

English

Español

L'Agence - Les informations - L'actualité

Juin 2012

Rio + 20 : Beaucoup de bruit pour rien

20 ans après le Sommet de la Terre de Rio qui avait placé le concept de "développement durable" sur le devant de la scène internationale, les dirigeants mondiaux se sont à nouveau réunis au Brésil du 20 au 22 juin 2012.

Ce 5è Sommet de la Terre est un échec cuisant pour la communauté internationale qui, loin de l’espoir suscité et des engagements pris en 1992, s’est montrée incapable d’être à la hauteur des enjeux. Alors que l’échéance des objectifs du Millénaire pour le développement approche, qu’une personne sur sept souffre de la faim dans le monde, que des solutions pour une énergie renouvelable et non polluante se font toujours attendre, Rio+20 n’a donné naissance à aucun nouvel engagement. Les populations les plus vulnérables à travers le monde méritaient mieux que cette mascarade.

Personne ne s’attendait à ce que ce sommet sauve le monde, mais si les Etats avaient su saisir cette occasion, Rio+20 aurait pu marquer un tournant décisif dans les multiples crises actuelles : crise économique, crise écologique, crise des inégalités. Au lieu de ça, l’inertie a été reine à Rio.

Zéro pointé

Sécurité alimentaire : Les gouvernements ont promis "d’augmenter l’investissement dans l’agriculture durable, la gestion des terres et le développement rural". Sans définir le concept "d’agriculture durable" ; sans faire de distingo entre la petite agriculture familiale et paysanne et les exploitations agricoles à grande échelle, de type industriel ; sans non plus s’engager sur des sommes et des échéances.

Solutions énergétiques justes et durables : Les gouvernements avaient promis un avenir lumineux qui fournirait à tous et à toutes une énergie durable, fiable et non polluante. Ils ont été incapables d’amorcer la fin des énergies fossiles, ce qui va contribuer à faire grimper les prix et peser sur les plus pauvres. Ils n’ont pas non plus pris d’engagement pour améliorer l’accès à l’énergie pour ceux qui en sont privés.

Objectifs mondiaux pour le développement : Les "Objectifs de Développement Durable" ont bien vu le jour, dans la douleur, à Rio+20. Mais ce qu’il adviendra après ce premier pas est plus qu’incertain.

Une lueur d’espoir dans un sommet scandaleusement stérile

Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, a annoncé le 21 juin le lancement de l’initiative mondiale "Défi faim zéro". Inspiré du modèle brésilien, le "Défi faim zéro" vise à éradiquer la faim et à assurer que tout le monde puisse manger à sa faim dans le respect des limites de la planète. Au Brésil, le programme "Faim zéro" a transformé la vie de millions de personnes, réduisant la malnutrition infantile de près des deux tiers et permettant à 28 millions de personnes de sortir de la pauvreté.

Lier le droit à l’alimentation et la lutte contre le réchauffement climatique : la communauté internationale saura-t-elle relever le défi ?

source : OXFAM-France
http://www.oxfamfrance.org/Rio-20-beaucoup-de-bruit-pour-rien,1410
On peut réagir à cet article en laissant un message sur le forum des Citoyens du Monde en marche
(sans mot de passe et depuis votre messagerie habituelle)
Archives de ce forum
AMIP : Agence Mondialiste d'Information et de Presse
Edition provisoire