le kiosque

plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

L'Assemblée - Agenda - Les membres - Les projets - Le journal
Communication et réseaux
31 mai et 1er juin 2008, Bellegarde sur Valserine, France

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE DES CITOYENS DU MONDE

PREAMBULE

Lors de l’Assemblée Générale du Registre des Citoyens du Monde et de la Réunion de l’ASCOP qui se sont déroulées successivement à Paris les 29 et 30.03.08, l’idée a été lancée d’organiser à Bellegarde une Rencontre pour permettre à celles et ceux qui pouvaient se rendre disponibles de se retrouver, de manière conviviale et décontractée, pour faire le point sur un certain nombre de questions qui nous préoccupent, reprendre les expériences menées par les uns et les autres et susceptibles d’être prises en compte pour populariser les citoyens du Monde.

Dans un deuxième temps, il s’agissait de réfléchir à la lueur de ces exemples, sur la manière de mieux communiquer nos idées, nos valeurs et de les faire partager par celles et ceux qui nous entourent.

En fait, il s’agissait d’une initiative non statutaire, informelle, dont l’objectif était de nous rendre plus opérationnels, plus crédibles.

ETAIENT PRESENTS

Daniel DURAND, Alain BAL, Yves ANGELLOZ, Brigitte CARRAZ, Roger WINTERHALTER, Pierre CHIBLEUR, Dauji GUPTA.

EXCUSÉS

Claudine FISCHER, Claire COCHE, Josiane TROUMPS, Héloïsa PRIMAVERA, Bernard CHUZEVILLE, Cyril BICHERON, Michel PORTAL, Dorothéa SHEASBY, Mohamed AHAMADA, Henri CAINAUD, Claude JOUSSEAUME, Marc GARCET, Liliane METZ-KRENCKER.

QUELQUES MESSAGES 

Claire COCHE : fait partie d’un club sportif qui intègre des jeunes valides et moins valides pour atteindre des rencontres plus grandes et plus humaines et pense que quelques jeunes de ce groupe pourraient intégrer le projet de jeux mondiaux peut être pas pour 2008 mais les prochains jeux mondiaux..

Cette question a été transmise à Yves ANGELLOZ.

Mohamed AHAMADA qui habite aux Comores nous informe que pour de telles rencontres, il faudrait être prévenu plus tôt : Problème de visa

Faut-il rappeler une fois encore qu’il est plus facile de voyager du Nord au Sud que du Sud au Nord
  • Michel PORTAL nous a adressé un point de vue politico-philosophique (voir en pièce jointe)

    Claudine Fischer nous a adressé un message (voir également une pièce jointe) dans lequel elle évoque la possibilité :

    • De faire participer des jeunes en difficultés aux jeux mondiaux de la paix Cette question est à prendre en compte pour le futur.
    • Et nous fait part du lieu de vie qui va prochainement ouvrir à ESTAVAYER- Le -Lac (en Suisse)
      Pour plus d’informations voir WWW PONT-UNIVERSEL.COM
    • Du film qu’elle envisage de réaliser

      Marie-Louise DUBOIN nous a également transmis une réaction critique sur le réchauffement climatique (voir en pièce jointe)

      Héloïsa PRIMAVERA nous avait transmis un message dans lequel elle rappelle que La Gauthière avait été acceptée comme un des sièges physiques au Congrès des Peuples. (ce qui à été acté), et que des contacts ont été pris avec la Fondation Charles Léopold Mayer (voir en pièce jointe)

      René WADLOW espère organiser un concert le vendredi 05.09.2008 à Paris avec de la musique, de la poésie afin que des gens puissent se rencontrer .Ceci à l’occasion de la Conférence de l’UNESCO prévue du 03 au 05.09.2008 (Dauji GUPTA compte y participer) (voir pièce jointe)

    ACCUEIL A LA GAUTHIERE

    Il convient de souligner que nous étions accueillis par Florence et Yves ANGELLOZ dans un cadre assez exceptionnel. Yves nous a également présenté le domaine et les symboles qui y sont attachés. Nous avons, dans la soirée, pu bénéficier d’un concert de la famille ANGELLOZ, en présence d’un cercle d’amis invités pour l’occasion.

    Venons-en maintenant aux points prévus à l’ordre du jour.

    Rappelons que la première partie était consacrée principalement à la :

    PRESENTATION D’EXPERIENCES SUCCEPTIBLES D’ETRE PRISES EN COMPTE POUR POPULARISER LES CITOYENS DU MONDE

    Sans pour autant entrer dans tous les détails, on peut noter :

  • Objectifs 2010 pour le Congrès des Peuples, nous avons pris en compte la note, présentée par Héloïsa à la rencontre de Mai 2008, intitulée : «Vers une stratégie du Congrès des Peuples pour la période 2008 – 2010» : et qui stipule notamment :
  • Garder en permanence les VALEURS de cohésion, construction collective et durabilité.

    Dans la dimension POLITIQUE, nous devrons nous occuper des élections de 2010, organiser l’Assemblée de Brasilia en 2009, formuler des prises de position sur certains sujets, recommander la réalisation des Forums régionaux ou même locaux sur nos sujets centraux ;

    Pour la perspective de l’AVENIR, nous proposons l’approfondissement des sujets qui ont été traités et qui semblent être d’intérêt de groupes en activités, tels que la gouvernance mondiale, un droit mondial, une économie responsable, plurielle et solidaire, etc…

    Pour ce qui est de la dimension CULTURELLE, nous recommandons de garder la diversité dans le respect de l’originalité (les minorités)

    Pour ce qui est de la FORMATION et l’ENSEIGNEMENT, nous voulons commencer par donner à connaître les activités de l’IEM, en particulier l’Université d’été, le Séminaire de Bohicon et le Séminaire COLIBRI 2008, comme des modèles capables d’être transférés à d’autres espaces géographiques pour multiplier la puissance de nos activités ;

    Pour ce qui est de la LUTTE CONTRE L’EXCLUSION ET LA PAUVRETE, y compris les effets dramatiques du réchauffement global, nous proposons de diffuser les initiatives du Fonds Mondial Contre la Faim, la Maison de la Citoyenneté Mondiale à Mulhouse et le travail fait à TUVALU pour nos membres CDM ;

    Nous envisageons d’urgence reconstruire l’AMIP, en particulier avec l’appui de la FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme)

    • Pour ce qui est du rapport entre le CDP et l’ASCOP, nous recommandons de garder l’autonomie nécessaire à la bonne marche des deux instances ; il ne s’agit pas de définir des hiérarchies entre elles, mais de reconnaître leur complémentarité et synergie nécessaire.
    • Le Congrès des Peuples doit être reconnu comme instance politique et stratégique, selon son statut.
    • La présence du logo CILAME sur le site Web à côté des institutions membres de la «famille CDP» telles que Globidar et l’IEM a besoin d’une justification ; d’autre part, l’image de l’IEM est fort pauvre et pourrait s’améliorer très facilement, en indiquant son propre site Web, à l’endroit opportun.
    • Une rencontre avec Pierre CALAME, Président de la FPH, a eu lieu et des convergences et possibilités d’interaction ont été envisagées dans le court terme.
    • Des démarches ont été faites pour avoir le statut d’organisation observateur auprès des Nations Unies et Smaïn LAACHER, invité par Héloïsa PRIMAVERA, sera présent à la réunion pour expliquer le sujet d’après son expérience.
    • L’importance du Congrès des Peuples a été remarquée à l’édition du FSM qui a eu lieu le 26 Janvier à Buenos Aires et lors du Séminaire du Réseau Latino- américain de Socio-économie Solidaire a été lancée la campagne «Un million de jeunes Citoyens du Monde en Amérique Latine», avec l’objectif de soutenir des projets votés par le collectif, en utilisant la méthode du budget participatif. Ces propositions ont donné lieux aux réactions suivantes : (se reporter aux propositions d’Héloïsa annexées en pièce jointe).

    1b – Organisation du Forum à Zagora au Maroc en février 2009,

    Faire participer des communes aux élections

    Assemblée de Brazilia en 2009 à voir avec Héloïsa pour suite à donner

    1c – Inviter Marc GARCET et l’équipe de la Grande Relève à travailler sur ces thèmes.

    IEM est à Liège et n’a pas vocation à être transférée.
    COLIBRI est à intégrer dans la formation et à mettre sur le site.
    Les séminaires de l’ASCOP doivent se déplacer
    Intégrer le compte-rendu de Gambie

    1f – En cours

    1g – AMIP L’objectif est d’obtenir une carte de journalisme pour l’AMIP

    Ne fonctionne pas depuis 1990

    Saisir les événements et les communiquer par la FPH à signer par le Congrès des Peuples

    2-4 – CILAME (environnement)

    Il s'agit d'une création indépendante, voulue par une équipe de citoyens du monde et de fédéralistes mondiaux. Le CILAME est membre de l'Assemblée Consultative auprès du Congrès des Peuples,

    Les Jeux Mondiaux de la Paix :

    Yves ANGELLOZ s’est tout d’abord exprimé sur le devenir de Citoyens du Monde ; il a également évoqué à plusieurs reprises le passé et notamment certains affrontements et conflits avec des personnes qui ont animé le mouvement et dont l’attitude l’a profondément marqué.

    Il nous a ensuite exposé dans les grandes lignes les objectifs des Jeux Mondiaux et plus particulièrement ceux qui se dérouleront à BARI (Italie) en Novembre 2008. Les Citoyens du Monde pourraient avoir leur place dans ce contexte au même titre que n’importe quelle Association.

    On ne peut donc pas parler raisonnablement d’une initiative liée directement aux Citoyens du Monde.

    Par ailleurs, il faut souligner que les références faites à certaines personnes ou certaines instances telles que Saddam HUSSEIN (en parlant des jeux qui étaient prévus en IRAK) de KHADAFI, etc…de SARKOZY (en évoquant la possibilité de situer les jeux mondiaux de BARI dans le cadre de l’Union Méditerranéenne) n’ont pas fait l’unanimité lors de notre rencontre.

    Les initiatives menées dans le cadre de la Solidarité Mondiale contre la Faim

    Ces actions concrètes, cet esprit de solidarité et de mutualisation sont à considérer comme des exemples significatifs des valeurs portées pour les Citoyens du Monde.

    Les forums, les séminaires

    Les initiatives prises à BOHICON (au Benin) à KOURAM (en Gambie) à DAKAR (au Sénégal) à ZAGORA ( Maroc).

    Les forums prévus par le réseau COLIBRI (en Argentine) et à ZAGORA (au Maroc) sont également à poursuivre, à développer, à communiquer pour faire connaître et reconnaître les Citoyens du Monde.

    Le réseau «Faire Ensemble» a été lancé lors de la rencontre du Congrès des Peuples à Liège.

    Cette idée a été reprise par Alain BAL qui tente avec plus ou moins de succès d’animer le Réseau. Cette idée illustre la nécessité d’une meilleure communication qui reste à mettre en place. Ce point sera repris durant la seconde partie de la rencontre.

    «Sauvons TUVALU» une action concrète animée par Liliane LE GALLIC qui est à faire connaître et qui vaut tous les discours, quant à la défense de l’environnement, au réchauffement de la planète,

    - Un film «Entre Aide et Nous» et «Parcours pour un Pont Universel»

    Des initiatives annoncées par Claudine FISCHER qui n’a pas pu assister à notre rencontre.

    Il s’agit d’expériences certainement intéressantes qu’il faudrait reprendre par la suite avec Claudine.

    Une déclaration concernant le 60ème Anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme

    Le projet repris ci-après nous a été présenté par Daniel DURAND :

    Déclaration commune de l’Assemblée Consultative auprès du Congrès des Peuples

    Constatant :

    • Que 60 ans après la proclamation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, ceux-mêmes des Etats qui l’ont signée et ratifiée ne garantissent toujours pas les droits essentiels contenus dans ladite déclaration ;
    • Que la liberté d’expression, d’opinion, de conscience est de plus en plus désignée comme un délit politique ;
    • Que les persécutions, les abus de pouvoir, la torture, l’intolérance culturelle, philosophique ou religieuses révèlent un déni des engagements pris par les Etats signataires ;
    • Que les minorités ne bénéficient pas du respect et de la protection juridique propre à leur identité ;
    • Qu’à la tribune de l’ONU, les représentants des Etats s’allient ou se combattent selon leurs intérêts propres au détriment du bien-être des personnes et du souci de l’humanité.

    Vu chacun des articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, et plus particulièrement les articles 21 et 28,

    Persuadés que sans possibilité de recours individuel ou collectif à une instance supranationale, les droits fondamentaux de l’homme ne pourront pas être assurés,

    Décidés à agir dans un esprit de fraternité universelle,

    Nous revendiquons pour le peuple mondial un droit d’expression qui lui soit propre et que son expression soit entendue au sein-même des institutions internationales actuelles ;

    Nous demandons que cette volonté soit organisée par des élections organisées au niveau mondial ;

    Nous affirmons que la volonté du peuple mondial est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics mondiaux nécessaires ;

    Nous demeurerons vigilants et actifs jusqu’à ce que le Peuple Mondial rassemblé ait donné une constitution au monde.

    Ce texte reprend effectivement nos idées, nos valeurs et pourrait être repris par le Congrès des Peuples avec notamment quelques suggestions, notamment :

  • Le respect des minorités
    Le lien à faire entre démocratie active (l’expression citoyenne) et la démocratie participative (les élus)
    Le danger d’une soi-disant démocratie de façade (pouvoir confisqué par une minorité).
  • En définitive, Daniel va se charger de reprendre le texte.

    - La Maison de la Citoyenneté Mondiale de Mulhouse. Cette initiative peut effectivement inspirer d’autres bonnes volontés et démontrer que n’importe quel citoyen peut mener des actions, réfléchir, à condition d’en avoir la volonté.

    - L’économie solidaire et distributive, les expériences de monnaies complémentaires, la revue «la Grande Relève» : autant d’exemples concrets, d’initiatives portées, par des Citoyens du Monde qui méritent d’être connus.

    Il convient de noter qu’une équipe de travail vient de se constituer pour prendre La Relève de la Grande Relève (le mensuel de l’économie distributive) et relayer l’action menée depuis des années par Marie-Louise DUBOIN.

    Cette mesure est également susceptible de reprendre systématiquement les idées d’une citoyenneté mondiale en mettant au centre du débat : les notions de partage, d’abondance et de solidarité.

    - L’Université d’été à Liège. (26 au 29. 08.2008). sur le thème de : «La commune du 21ème siècle.

    Cette initiative portée par Marc GARCETest en ligne droite avec les Universités qui avaient lieu dans le passé à la LAMBERTIE

    Les Citoyens du Monde devraient donc s’y retrouver pour faire reconnaître leurs idées et leurs actions. Pour tout renseignement, consulter le site : http://www.aigs.be

    Conclusion provisoire

    La présentation de l’ensemble de ces initiatives nous a effectivement permis de constater qu’il y a et qu’il existe un ensemble d’actions porteuses de vraies valeurs.

    Ceci est un premier constat qu’il fallait faire.

    Tout en précisant qu’il y a encore bien d’autres actions qui méritent d’être connues.

    Néanmoins, nous avons également constaté certain déficit au niveau de la communication.

    Et tout en précisant que là aussi, il y a eu des efforts de fait, il faut avancer qu’on pourrait faire mieux, etc….. c’est dans cet esprit que nous avons abordé le thème suivant : à savoir.

    COMMENT COMMUNIQUER NOS IDEES, NOS ESPOIRS, NOS UTOPIES ?

    Ce questionnement et… surtout la réponse à cette question vient donc en ligne droite avec les expériences, des actions qui nous venons d’évoquer.

    En fait, c’est à partir de nos valeurs, de ce qui nous anime et de ce que nous réalisons qu’il s’agit de réfléchir sur la mise en réseau, sur la mise en lien de manière transversale (du Registre au Congrès des Peuples, en passant par l’ASCOP et d’autres encore).

    Mais cette mise en réseaux est tributaire de la politique de communication :

    Rappelons que ce problème a été soulevé lors de notre rencontre des 29 et 30 mars à Paris.

    A l’époque, nous avions été interpellés par Cyril BICHERON et c’est principalement pour répondre à cette interpellation que la rencontre de Bellegarde a été proposée.

    Pour des raisons de force majeure, Cyril n’a pas pu participer à la rencontre de Bellegarde (sa maison venait d’être inondée la veille), mais il nous a transmis des documents d’analyses et surtout de propositions très concrètes.

    Dans un premier temps, il avait fait le constat que la communication existe bel et bien au niveau des Citoyens du Monde, mais…. elle est imparfaite. Il faudra impérativement l’améliorer

    Nous vous livrons ci-après quelques extraits de ses analyses :

    «……je surfe sur internet….. et je tombe sur ça… : (aspect approximatif de l'index, début 2008)

     
     Citoyens du Monde

     JOURNAL DES SANS FRONTIERES

     

    Mondialisations
    RECIM-info (bulletin)
     petites annonces solidaires  
     
     Institut d'Etudes Mondialistes

     
     Congrès des Peuples

     Service Juridique d'Enregistrement

     Assemblée Consultative auprès du Congrès des Peuples
    ASCOP

     Jeux Mondiaux de la Paix

     
     SOLIDARITE MONDIALE CONTRE LA FAIM

     Voyage à travers les projets

     Monda Solidareco (bulletin)

     
     Conseil International de Liaison pour une Autorité Mondiale de l'Environnement
    CILAME

     PHILOSOPHIE

     STRUCTURE

     INFORMATION

    CITOYENNETE

     Historique

    le Registre
    citations
    Enregistrement

     mondialisme :

     définition

     · chronologie

     Centres d'enregistrement

    Textes et déclarations· Livres
    Documents au format.pdf

     Pacte des Citoyens du Monde

    Congrès des Peuples
    Listes de diffusion
    Comment aider ?
    Pourquoi Citoyens du Monde
    ASSEMBLEE CONSULTATIVE auprès du Congrès des Peuples
    RECIM-info,
    bulletin du RCM
    COTISATIONS
    APPEL DES 13

     Institut d'Etudes Mondialistes

     Courrier des mondialistes

    au calendrier
    APPEL DU CONGRES DES PEUPLES

     Solidarité Mondiale contre la Faim

    Journal des Sans Frontières

     Citoyens du Monde de grande renommée

     Mondialisations
    (communes et villes)

    Organigramme
    html - pdf
    Vos questions
    nos liens

    Peut-être ne le réalisez-vous pas parce que tous ces sites et tous ces mots vous sont connus, mais on n’y comprend rien, un néophyte aura tôt fait de passer à autre chose et n’ira même pas voir plus loin. Nous aurons perdu une personne de plus.

    Croyez-vous que les gens qui sont mal informés et/ou qui n’ont plus l’envie ou la capacité de…. Croyez-vous que ces gens-là peuvent connaître citoyen du monde, s’ils en ont vaguement entendu parler,

    Croyez-vous qu’ils vont perdre le temps que j’étais disposé à perdre pour trouver une référence, une adresse, un lien s’ils n’apparaissent pas tout de suite devant leurs yeux ?

    Croyez-vous, que nous porterons la moindre importance si nous n’offrons pas un service à la hauteur de notre projet ? Non, trois fois non.

    « Exposé sur la refonte d’une logistique et une stratégie de communication globale pour l’organisation des citoyens du monde :

    Les hommes aujourd’hui sont soumis à la vitesse et la performance. Celle qu’on leur impose et celle qu’il impose. Dans l’inconscient collectif, l’idée de citoyenneté mondiale est une idée qui touche 6 milliards d’individus, l’idée est donc loin d’être petite et dans le monde dans lequel nous vivons, tout ce qui est gros doit être puissant et/ou riche, or voilà ce que nous avons à leur proposer. Si tant est qu’il aient entendu parler de nous, si tant est qu’il aient réussi à entrer en connexion avec nous par internet ou au téléphone, pratiquement personne n’ira plus loin et notre idée continuera de rester lettre morte.

    Il faut arrêter de s’imaginer que l’idée de citoyenneté mondiale est tellement belle qu’elle finira par germer d’elle-même ou que si elle ne germe pas, c’est parce que ce n’est pas possible. Il faut arrêter de se laisser persuader que cette idée est une utopie parce qu’elle n’a pas été réalisée. C’est précisément parce qu’elle n’a pas été réalisée que c’est une utopie. La démocratie était une utopie, jusqu’au jour où…

    Il faut donc nous donner les moyens de changer totalement notre manière de penser, d’être et de faire. C’est à ce prix que nous transformerons ce que certains définissent à dessein comme impossible.

    Projet :

    Nous avons une arme. Une arme dont nous ne disposions pas dans les années soixante.

    Une arme riche, de puissant faite par eux et pour eux, mais une arme que nous pouvons, nous devons, détourner : internet. Jusqu’à présent, internet, parce c’est une arme du pouvoir économique occidental, n’a pas été utilisée dans un autre but ou pratiquement pas. Mais c’est notre seul moyen, parce que c’est rapide, et c’est gratuit. La souris et le clique doivent pouvoir devenir notre imprimerie post moderne… à condition d’être correctement utilisé. Et voici comment.

    Repenser la logistique de communication par internet

    Faire un site universel, clair, ludique et engageant, Visuel, car les gens fonctionnent de plus en plus au virtuel, réfléchir les fatigue, ils passeront à autre chose.

    1° - Proposer :

    1.1. – Des images évocatrices, des articles et ou des vidéos nous concernant, des idées élaborées par nos collaborateurs du monde entier. Il faut arrêter avec ces «nouvelles»paroissiales» que sont les bulletins où l’on se satisfait de peu, et où on fait des grands discours, c’est inefficace. Les gens veulent savoir ce qui est bien pour eux, tout de suite.

    1.2. – Des commentaires quotidiens d’actualité, ceux qui servent notre idéologie, et il y en a.

    1.3. Un forum sous contrôle, ne pas laisser dire n’importe quoi, mais laisser s’exprimer les gens. Ca leur donnera l’impression d’exister politiquement et d’avoir envie de s’investir et de développer le bouche à oreille.

    1.4. Des liens, des adresses, permettant d’expliquer d’où nous venons et qui nous sommes

    1.5. Des logos relookés et organisés, sous formes d’arbres par exemple. Ces logos et ramifications sont trop nombreux, on ne sait pas qui est quoi, c’est démotivant. La

    hiérarchisation des organismes, s’il doit y en avoir une, doit être comprise tout de suite, il faut donc simplifier.

    1.6 Le nombre de connections en tout et sur le moment, pour montrer combien nous sommes et voir les progrès.

    1.7 – Une boîte à idées, mise en place pour les citoyens leur permettant de développer des idées, leur donner une importance et ainsi les pérenniser.

    1.8 – Un accès direct au registre, pour s’enregistrer

    2° - Créer des liens :

    2.1– Avec les personnalités, des médias sélectionnés en fonction de leur intérêt et de la sûreté de leur engagement
    • Journalistes,
    • Sportifs,
    • Acteurs,
    • Chanteurs
    • Economistes

    2.2– Avec des hommes de bonnes volontés partageant notre idéologie, et nous aidant par leurs idées et leurs réseaux

    • Philosophes
    • Associations
    • Sociologues
    • Hommes politiques ?

    3° - Utiliser le phénomène de rebond :

    • Il faut arrêter avec cette espèce de «porte à porte» qui ne mène à rien. Chaque contact doit nous trouver des contacts qui doivent nous trouver des contacts…

    3.1– Qui d’abord s’inscrivent comme citoyens du monde

    L’inscription devra être faite en échange d’une unité monétaire, symbole de chaque pays, par exemple : 1Ç Symbolique. On ne peut faire trop payer car certaines vont craindre une arnaque internet, mais il faut faire payer pour donner de la crédibilité à notre action. En échange, l’inscrit pourra télécharger un papier qu’il imprimera et qui sera sa carte de citoyen du monde avec un numéro et sur laquelle il apposera sa signature. Nous gagnons du temps et nous gagnons de l’argent. Il vaut mieux plusieurs millions de fois un euros que 100 fois quinze.

    3.2– Qui nous proposent des services ou des idées

    3.3– Qui nous informent de ce que nous ne savons pas

    3.4– Qui font des dons dans la mesure de leurs moyens

    3.5– Qui seront classés sur un fichier informatique selon

    3.5.1 – Leur âge

    3.5.2 – Leur pays d’origine

    3.5.3 – Leur origine ethnique

    3.5.4 – Leur catégorie socioprofessionnelle.

  • Il nous faut un carnet d’adresse qui doit grossir en permanence, et qui doit être étudier sociologiquement, c’est fondamental.
  • 4° - Créer un suivi permanent de ces contacts

    4.1– Sous forme de courrier personnalisé et envoyé à leur adresse internet et offrant de nouvelles informations sur l’état de l’organisation dans leur pays et à travers le monde. On doit respecter le dosage d’information : ni trop pour ne pas lasser, ni trop peu pour ne pas qu’on nous oublie.

    4.2– Sous forme de participation d’action démocratique sur le net :

  • 4.2.1 – Vote à des élections de délégués
  • 4.2.2 – Inscription à des élections des délégués

    4.2.3 – Proposition d’idées nouvelles

    4.2.4 – Votes d’idées nouvelles

    5° - Ne pas créer d’événements en dehors d’internet, ça coûte trop cher, y participer pour nous montrer. Il faut y faire du prosélytisme, ce n’est pas un gros mot, ça en devient un quand il est associé à des vues purement mercantiles. On ne vend pas des aspirateurs, on se bat pour la survie de notre espèce.

    • Politiques (contre-sommets altermondialistes, congrès…)
    • Artistiques
    • Sportifs

    6° - Se faire entendre de l’ ONU et des ONG mais ne pas rentrer dans leur système qui repose sur les états-nations.

    6.1 – A court terme, en contactant des personnalités qui y travaillent ou y ont travaillé, qui ont encore un réseau et partagent nos objectifs.
    6.2 –
    A moyen terme, éventuellement, en demandant un siège et pas une deuxième chambre, c’est trop violent pour une organisation qui est fondé sur le principe de l’état-nation.
    6.3 – A long terme en
    récupération non pas sa logique qui consiste à faire vivre les états-nation, mais sa structure organisationnelle. Mais on n’y est pas… En d’autres termes, il nous faut installer une sorte de démocratie, nouvelle virtuelle, parallèle qui se démarque dans sa forme pour marquer sa différence fondamentale avec celle que nous connaissons aujourd’hui.

    Il ne faut pas attaquer les politiques nationales et leurs représentants de front, ils sont trop bien organisés et trop puissants. Il faut prendre le système à son propre piège.

    Utiliser son décorum, ses stratégies pour proposer une idéologie qui se retourne contre lui.

    Donc, s’il y a des investissements à faire, c’est dans les nouvelles technologies. Créer un site évolué, permettant des liens, des échanges, des vidéos, des votes. Et un logiciel pour tout organiser

    Trouver les meilleures connections dans le monde : par foyer, par pays.

    Il y a également nécessité d’un coordinateur pour tout cela. D’abord, un pour chaque pays, pas plus. Après on verra. Mais il faut aller vers d’autres pays.

    Conclusion :

    On ne peut plus se permettre d’être de gentils utopistes qui ne font peur à personne, il faut avoir une politique plus agressive et s’engager dans une logique de défiance à l’actuelle démocratie. A la fin, c’est vers une proposition d’abstentionnisme de vote blanc ou de vote nul de chacune des élections nationales que nous pourrions tendre.

    Nos futurs membres ne savent pas à quel point le cynisme et l’égoïsme dans lequel ils vivent et une idée qui ne sert qu’à le dominer. A nous de les convaincre que l’homme n’est pas forcément un loup pour l’homme, que les cultures s’additionnent plus qu’elles ne se soustraient. A nous de contrer le pouvoir dominant par un outil du pouvoir et de faire avec internet et la citoyenneté mondiale ce que l’imprimerie a été pour les révolutions modernes »

    Nous avons également transmis cet exposé à une personne qui est passionné du sujet. Il s’occupe notamment de la communication au niveau de la Maison de la Citoyenneté Mondiale à Mulhouse et du réseau transfrontalier.

    Il nous a paru intéressant de vous livrer cet avis.

    Voilà ce qu’il nous dit :

    «j’ai lu le texte de Cyril BICHERON et voici mes commentaires…..

    Il touche du doigt ce qui pour moi est essentiel :

    Comment faire partager aux fameux «gens» (ceux qui se lèvent tôt et les «autres» des idées aussi simples de citoyenneté mondiale, ou partage, ou fraternité, ou anti capitalisme, ou économie distributive, ou … que le simple bon sens devrait répandre comme une traînée de poudre à travers le monde. Et bien non, ce n’est pas simple :

    • Parce qu’une certaine «intelligentsia» se complaît volontiers dans une phraséologie codifiée et réservée aux camarades ou frères, au lieu de mettre leur énergie au service des «gens» des «mécréants»
    • Parce que certains ayatollahs-militants ne souhaitent peut être pas partager ces valeurs, d’où parfois leur hargne, voire leur mépris pour toute idée nouvelle.

    C’est vrai que l’arme internet est redoutable ; il ne faut pas avoir de scrupules à utiliser les mêmes moyens et méthodes que le milieu capitalistique qui a montré ses «réussites»

    Certes, créer un site universel relève d’une utopie, carrément utopique. Néanmoins, énoncer des idées simples, visuelles, créer des liens par grandes catégories est effectivement essentiel, à condition qu’au bout de la ligne il y ait une réaction (cf. les nombreux sites dont le dernier commentaire date d’il y a 3 ans….)

    Je partage totalement le plan d’action qui très modestement sera mis en œuvre sur le prochain extranet de la MCM.

    La technique permet aujourd’hui de créer ce dont nous avons envie. Réunissons-nous à quelques-uns et créons !

    Devenons assurément des utopistes pas gentils et qui font peur aux dirigeants et possédants du monde ; mais n’oublions pas que seule la rencontre (physique) avec l’autre transformera l’essai.

    Lors de notre rencontre à Bellegarde, les différents textes des projets ont été présentés, discutés et sans rentrer dans le vif du débat, nous tenons à signaler aux lecteurs de ce compte-rendu, notre position vis-à-vis de ce questionnement et des solutions qui en découlent et qui se résument ainsi :

    • Tout en ne niant pas les initiatives prises à ce jour, nous constatons un certain déficit au niveau de la communication : il nous faut mieux communiquer pour faire connaître, pour être mieux compris.
    • Des moyens modernes existent, il faut les utiliser tout en ayant conscience de nos limites financières et humaines.
    • Compte-tenu de cette réflexion : Daniel, en lien avec Florence et Alain va établir un cahier de charges en s’appuyant sur les propositions de Cyril BICHERON
    • Ce cahier de charges sera soumis à une agence de communication :il s’agit d’ANAGRAM de Nancy dont le gérant est non seulement un professionnel compétent mais un militant reconnu.
    • Cette agence nous livrera ses conclusions et nous indiquera comment et à quel prix et de quelle manière nous pourrons mettre en valeur et animer en permanence un site ou un blog actif et réactif et répondre au cahier des charges.

    En dehors de ce point essentiel et majeur, nous avons profité de notre rencontre pour différents points complémentaires à savoir les mondialisations et la recherche du financement des points qui se détaillent comme suit :

    LES MONDIALISATIONS avaient été  lancées par le Registre des Citoyens du Monde avec Robert SARRAZAC

    Le Congrès des Peuples est une émanation de Bruxelles (datant de 1963)

    Le Conseil Mondial des Villes et Communes jumelées, émane d’un vote en Conseil d’Administration pour la recréation de ce Conseil.

    Nos propositions se résument donc :

  • Les mondialisations pourraient être confiées à Ulysse (Brasilia)

    Des contacts ont été pris avec Joël LABBE, Maire de St NOLFF et se poursuivront par un rendez-vous de Daniel DURAND en vue d’obtenir une subvention de démarrage.

  • RECHERCHES DE FINANCEMENT

    Il s’agira d’effectuer des recherches sérieuses au niveau de certaines Fondations ou autres sources d’aides possibles.

    L’éventualité de créer une Fondation a également été évoquée par Alain BAL que ce soit en France ou en Suisse où , semble-t-il les formalités sont plus souples, mais cela reste à vérifier.

    CONCLUSION PROVISOIRE

    Ces notes ont été prises par Brigitte CARRAZ et Roger WINTERHALTER.

  • Nous espérons avoir été fidèles au débat ;
    Que les propositions évoquées soient suivies d’effets pour l’avenir de la Citoyenneté Mondiale.
  • Brigitte CARRAZ

    Roger WINTERHALTER

    Le 18-07-08

    Au sujet du site