plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus
-----
L'Assemblée - Agenda - Les membres - Les projets - Le journal -
Alliance pour la Culture, l'Enfance, la Femme et l'Environnement

ACEFE

domaine

lutte contre la pauvreté ; construction d'une société plurielle, sans souffrances, épanouie, juste et égalitaire.

Identité

Association Culturelle de Développement Communautaire apolitique, humaniste, à but non lucratif et mue par la seule volonté de participer à la lutte contre la pauvreté, l'injustice sociale et les endémies qui menacent le monde plus particulièrement les populations démunies.

Buts

L'ancrage du Développement local Humain Durable par l'amélioration des conditions de vie et du bien être socio-économique et culturel des populations à travers la lutte contre l'ignorance, la pauvreté, l'injustice sociale, l'analphabétisme, la violation des Droits Humains et les différentes endémies aux qu'elles s'exposent les population démunies ; l'affermissement des liens et des rapports de bon voisinage entre les différentes composantes nationales par l'éducation à la tolérance, à la paix et au civisme.

objectifs

  • Appuyer toute initiative de base à caractère communautaire liée à la formation, au renforcement des capacités des jeunes et des femmes pour leur insertion professionnelle, et la promotion des activités génératrices de revenus;
  • Encourager la création de mutuelles de santé et d'épargne - crédit ;
  • Promouvoir toute activité susceptible de faire reculer la pauvreté et d'éliminer l'exclusion sociale par le renforcement des capacités (compétences et ressources) ;
  • Soutenir, encadrer et accompagner la petite enfance, la jeunesse, les veuves et veufs en difficultés et les personnes du 3ème âge ;
  • Vulgariser les droits de l'Homme en général et ceux des Enfants et des Femmes en particulier et rechercher le parrainage pour des enfants déshérités;
  • Vulgariser les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ;
  • Créer les conditions d'accès libre des populations rurales et périurbaines à l'information audiovisuelle et écrite ;
  • Promouvoir et populariser l'alphabétisation et la formation professionnelle ;
  • Développer l'esprit civique et la culture de la citoyenneté ;
  • Protéger l'environnement et promouvoir l'éducation médico-sociale et environnementale ;
  • Sauvegarder les rapports de bon voisinage, l'unité nationale, et travailler à la réalisation de l'union africaine;
  • Travailler à l'équilibre des rapports sociaux [riches - pauvres ; différents groupes ethniques; hommes - femmes (problématique du Genre/ Gender) ; villes - campagnes etc.…];
  • Favoriser l'accès des artisans, agriculteurs, éleveurs et producteurs culturels aux techniques de production et de gestion par le biais de l'animation, la vulgarisation et la formation ;
  • Restaurer le prestige des cultures traditionnelles et les promouvoir dans le monde ;
  • Favoriser le dialogue intercommunautaire et l'échange interculturel entre le Nord et le Sud.

activités

voir ci-dessous

personnes impliquées

Mme DIA Aïssata

adresse

Son Siège national provisoire est à Dakar dans les départements de Pikine et de Guédiawaye. Elle dispose aussi d'une antenne à Démette, dans l'île à morphil, Département de Podor. En fonction des opportunités, des antennes seront déployées sur toute l'étendue du territoire national et hors de nos frontières.

Lansar km 15 Route de Rufisuqe, s/c Commune D'Arrondissement Tivaoune Diacksao,
BP 31063 Dakar Thiaroye
Sénégal

TEL

..00 221 77 542 50 15 ..........00 70 705 25 15

Courriel

acefe_catyahoo.fr

Solidarité - Action - Développement

mise à jour : 12/02/2010

Si tous les fils du pays en venaient par leurs mains assemblées,
boucher les trous de jarre percée, le pays serait sauvé
". Ngezo
ACTIVITES

LA CULTURE : Animation et dynamisation de la vie communautaire (feu de camp, sketchs, causeries, visites…) ; détection, encadrement et promotion d'artistes, de troupes théâtrales et de ballets ; réhabiliter certaines pratiques culturelles saines (jeux, cérémonies traditionnelles…) pour leur conservation ; instaurer des échanges culturels Sud/Sud (jumelages entre contrées pour le renforcement des rapports de cousinage à plaisanterie entre communautés au bénéfice du développement et de la paix); encourager les productions culturelles ; optimiser les échanges culturels Nord / Sud par des jumelages entre villes ou villages du Nord et ceux du Sud et l'encouragement de voyages de découverte en facilitant aux citoyens du monde désireux de découvrir les facettes de notre culture leur séjour en terre sénégalaise; participation aux manifestations culturelles nationales et internationales.

L'ENFANCE : plaidoiries, l'assistance à l'enfance en situation difficile (orphelins, déshérités etc.), la nutrition, la scolarisation des filles, la vulgarisation des droits de l'enfants, la facilitation pour le parrainage, initiation aux NTIC, éducation civique et morale (citoyenneté, tolérance etc.), encadrement et création de cadres d'épanouissement personnel et de loisir(case des touts petits) etc.

LA FEMME : plaidoiries, santé maternelle, lutte contre le Sida et les IST, promotion économique et sociale (accès au crédit et à la propriété etc.), alphabétisation et qualification professionnelle, vulgarisation des droits de la femme, Appui Conseils aux filles de ménage, aux lingères (alphabétisation et sensibilisation sur l'hygiène, la salubrité, conseils et assistance juridiques)

L'ENVIRONNEMENT : plaidoiries, Protection et renforcement du couvert végétal là où il existe ; reboisement ; régénération assistée d'espèces menacées de disparition ; latrines ; foyers améliorés ; puisards ; stabilisation de dunes de sable ; lutte contre l'érosion hydrique ; assainissement, infrastructures, Création de cours d'eau par la rétention des eaux ruisselantes ; actions de luttes contre l'agression de l'environnement ; célébration de la journée mondiale de l'environnement, utilisation du biogaz comme combustible etc.

LA SANTE : plaidoiries, Lutte contre le SIDA et les IST, le paludisme et les endémies/ pandémies ; mise en place de mutuelles de santé; création d'infrastructures sanitaires et formation médico-sociale, la santé maternelle et infantile (éducation nutritionnelle, maternité sans risques, santé de la reproduction etc.) ; Pharmacies rurale, soins de première nécessité aux malades mentaux errants, aux talibés enfants en situation difficile, orphelins et personnes démunies, secours, etc..

L'EDUCATION et la FORMATION : éducation à la tolérance, la paix et à la citoyenneté ; alphabétisation ; formation professionnelle ; scolarisation des jeunes filles et des enfants déshérités ; encadrement des talibés, vulgarisation des droits de l'Homme et ceux de l'enfant et de la femme ; initiation et formation aux nouvelles technologies de l'information et de la communication ; séminaires de perfectionnement des agents de développement et formation de cadres en alphabétisation, en IEC (Information Education Communication) et dans le domaine de l'ingénierie du développement.

L'APPUI AU DEVELOPPEMENT : plaidoiries ; lutte contre la pauvreté par l'initiation et l'encadrement de projets intégrés de développements et de petits projets sectoriels (teinture, commerce, maraîchage etc.), mise en place d'un programme épargne crédit au profit des femmes et des artisans ; diriger l'activité des Associations villageoises de développement (Avd), les Associations sportives et culturelles (Asc), les Associations de quartiers (Aq), les Groupements féminins (Gf) vers le développement local ; soutenir la mise en place de plans de développement villageois et/ ou de quartiers par des projets intégrés de développement (Pid) ; organisation de journées de solidarité et de partage avec les démunis (toutes catégories) ; doter les zones rurales de forages, de puits, de moulins pour atténuer les souffrances des femmes rurales et garantir l'accès équitable à l'eau, aux soins, à l'état civil et à tous les services sociaux, économiques et culturels de base.

NOTRE VISION

"Le développement des sociétés les moins avancées sera endogène ou ne sera pas"

Les discours sur le développement local sont nombreux et divers mais le flou, qui les caractérise laisse apparaître le caractère complexe d'une telle notion, tant il est vrai que les contingences socioculturelles, économiques et politiques sont au cœur du dit concept. Mais au delà de l'approximation des approches, les discours les plus communs, considérés comme les plus autorisés sont unanimes pour dire que le développement en Afrique sera endogène, intégré ou ne sera pas.

Cette conviction résulte de l'échec des politiques de développement " clés en main " importées d'ailleurs, du poids de la dette et des effets pervers induits par les programmes d'ajustement structurel.

Le développement à la base devient dès lors la seule voie pour la construction d'un progrès socio-économique et culturel péren des sociétés en développement qui cherchent leurs repères dans une jungle concurrentielle mondialisée.

Au Sénégal, cet état des choses semble saisi. C'est du moins ce que suggère la politique de décentralisation administrative et politique qui se trouve être un cadre adéquat d'appui au développement et à la coopération décentralisée.

Parallèlement la société civile (Ong, Associations villageoises de développement (Avd), Associations sportives et culturelles (Asc), Associations de quartiers (Aq), Groupements féminins (Gf), Mouvements de Jeunes (MJ) etc.) s'implique de manière conséquente dans les questions de développement. Les diverses expériences en la matière, ont fini de créer de véritables forums populaires à travers lesquels, des résultats significatifs mais encore timides sont obtenus.

Les focus groupes organisés par l'ACEFE avec des associations de base (groupements etc.) dans l'île à morphil, les quartiers populeux de la banlieue de Dakar, la région de Louga etc. donne l'ultime conviction que l'énergie créatrice est là et qu'il suffit de lui doter de la petite étincelle nécessaire à son implosion.

En lecteur privilégié d'un tel tableau, l'Alliance pour la Culture, l'Enfance, la Femme et l'Environnement (ACEFE) fait de l'ancrage du Développement Local Humain Durable (DLHD), l'amélioration des conditions de vie et du bien être socio-économique et culturel des populations son credo.

Cadre fécond d'échanges d'idées et d'expériences fructueuses, un véritable forum populaire, l'ACEFE entends se mobiliser fermement contre l'exclusion sociale, la lutte contre la pauvreté sous toutes ses formes et les grandes endémies comme le Sida, le paludisme etc.

Ainsi a t-elle fini de faire siens les idéaux de solidarité, de partage, de complémentarité, de don de soi, d'abnégation et de sacrifice pour le bien être du plus grand nombre notamment les populations rurales et semi-urbaines dont la majorité n'ont pas encore accès à l'eau potable, aux soins, à l'information, aux autres services sociaux, économiques et culturels de base.

Nous de l'ACEFE ne doutons en aucun instant que les populations les plus vulnérables, quoiqu'analphabètes pour la plupart, n'en demeurent pas moins de véritables acteurs qu'il faut considérer à juste valeur.

En ce sens, s'intéresser à l'amélioration de leurs conditions de vie, c'est nécessairement s'intéresser à leurs actions et à leurs expériences mais surtout à :

  • toutes les représentations suggestives, psychoaffectives qu'elles confèrent à leurs actions.
  • Aux représentations qu'elles ont de leur milieu de vie et aux relations qu'elles entretiennent avec leur environnement.

Un tel comportement aidera à mieux appréhender les problèmes réels des populations et par conséquent à agir de manière adéquate et efficace.

Au sujet du site