plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus
-----
L'Assemblée - Agenda - Les membres - Les projets - Le journal -
Solidarité Mondiale contre la Faim

GLOBIDAR-France

domaine

Faim - Solidarité - Développement - Information -

Identité

Association loi 1901.
section française de
Solidarité Mondiale contre la Faim

Buts

  • Lutter contre la faim
  • Tendre à l'autosuffisance alimentaire pour un minimum vital de chaque être humain,
  • mettre en oeuvre un véritable impôt mondial contre la faim,
  • intervenir pour la préservation, l'augmentation et l'utilisation rationnelle des ressources alimentaires de l'humanité,
  • favoriser les études et l'application des recherches utiles à l'alimentation des populations,
  • favoriser l'existence et la création des mécanismes collectifs ou coopératifs dans le domaine alimentaire,
  • organiser l'information sur les réalisations nécessaires et sur les résultats des projets effectués,
  • promouvoir une action auprès des Etats et organismes internationaux pour qu'ils acceptent les transferts de souveraineté nécessaires à la création d'une véritable Institution Mondiale de Solidarité.

objectifs

Exercice de la citoyenneté mondiale par la pratique de la solidarité ; mutualisation du développement

activités

chaque année : financement de quatre projets tendant à une autosuffisance alimentaire régionale.

personnes impliquées

Daniel Durand, John De La Cruz, Chantal Benoît

adresse

1 ruelle Haute, 21120 GEMEAUX.

TEL

Courriel

info@globidar.org

www

www.globidar.org - www.recim.org/globe/solidaire.htm

fondé en 1982.
250 membres en France

bulletin

Monda Solidareco trimestriel (Editions en Espéranto , français )
Les Nids
49190 SAINT AUBIN DE LUIGNE
France

mise à jour : 07/12/2015

" La terre nourrira tous les hommes si chacun se rend solidaire de tous "

Editorial de Monda Solidareco n° 114

Sécurité alimentaire,
Guerre alimentaire,
Actions citoyennes:

Solidarité Mondiale contre la Faim a pour objectif, entre autres, d'intervenir pour la préservation, l'augmentation et l'utilisation rationnelle des ressources alimentaires de l'humanité", en d'autres mots de veiller à la sécurité alimentaire.

Cette sécurité alimentaire, l'accès à la nourriture est un droit humain fondamental, n'est pas réellement assurée pour toutes les populations du monde. Elle est même sérieusement menacée. La demande augmente fortement : la population mondiale croît et, en même temps, l'exigence d'une nourriture plus abondante et plus variée pour chacun implique qu'il faut produire plus. Or la production agricole est affectée par les changements climatiques : les pluies sont devenues irrégulières dans les régions tropicales, là où vivent les plus démunis, la désertification gagne du terrain, les espaces littoraux sont amenés à disparaître.

La mécanisation et une production intensive, avec ajout de produits chimiques, ont permis d'accroître le volume de nourriture mais depuis la conférence de Rio en 1992 et le concept de développement durable, une exigence de respect écologique bouleverse, plus ou moins selon les régions, l'industrialisation de l'agriculture.

À ces constats s'ajoute un exode rural, les paysans ayant des conditions de vie et de travail pénibles sont attirés par les villes où souvent l'existence est encore plus précaire. Il y a de moins en moins de petits producteurs de cultures vivrières, de maraîchers, de gens qui font vivre la terre.

Tout ceci conduit non pas hélas à une solidarité fraternelle devant l'accès à la nourriture mais au contraire à du chacun pour soi, à des affrontements, à des accaparements de terre, à la déforestation.

Des États achètent ou louent des terres fertiles pour anticiper le manque de nourriture prévu, d'autres cultivent dans des pays pauvres des aliments pour leur bétail ou des agrocarburants mettant hors de chez elles les populations autochtones privées ainsi de la terre qui les faisait vivre. Tout ceci sans parler des marchés commerciaux, des paris boursiers, des grands projets inutiles dévoreurs d'espace, des politiques qui font la part belle à la finance sans aucun respect de l'être humain. Ces difficultés à avoir accès à la nourriture engendrent de l'insécurité, de l'instabilité sociale et économique.

Et pourtant ! SMF l'a toujours dit : la planète peut nourrir toute sa population, la faim n'est pas une fatalité !

Des réserves de terre fertile existent en Afrique, en Amérique latine, en Asie, ... des associations travaillent aux côtés des petits producteurs pour promouvoir une agriculture saine et raisonnable, une refertilisation de certains sols, le reboisement, ... des ingénieurs s'emploient à (ré)concilier agronomie et écologie, ... des citoyens se regroupent pour reconquérir leur terre, pour le droit à choisir ses semences : les femmes d'Ekta Parishad en Inde, les Bunong du Mondolkiri au Cambodge (expropriation des terres pour y implanter des hévéas au profit d'un groupe financier), les Indiens d'Amazonie, ...

Un peu partout dans le monde des hommes, des femmes s'indignent, protestent et se réattribuent leurs choix de vie. Parfois par des actions médiatiques comme celles juste citées, parfois sans bruit, modestement mais toujours en pleine conscience citoyenne et en remettant l'Homme au centre des décisions. C'est là que se situe

SMF en contribuant sans publicité à maintenir et à développer une production agricole de proximité par le financement de petits projets adaptés aux paysans car proposés et élaborés par eux et en harmonie avec les conditions locales. SMF est aussi toujours aux côtés de ceux qui tentent de garder un monde soutenable, humainement soutenable.

Danièle Charier


Assemblée Générale SMF-Globidar-France

Ce compte-rendu au format pdf

Début de la séance à 14h20

Personnes présentes :

M. Henri Cainaud, Mme Danièle Charier, M. John De La Cruz, Mme Odile Durand, M. Daniel Durand, Mme Edwige Geniteau, Mme Claudine Tournier

On décompte, 44 pouvoirs dont 20 non nominatifs. 11 au nom de M. Durand, 6 au nom de Mme Charier, 5 au nom de M. De La Cruz, 1 au nom de Mme Geniteau, 1 au nom de Mme Tournier. Les pouvoirs non nominatifs sont répartis entre les membres présents.

Le précédent compte-rendu d'Assemblée Générale est approuvé à l'unanimité.

1 – Rapport moral

L'association Globidar France est une association support de l'association Solidarité Mondiale contre la Faim et lui donne une entité morale en France. On compte environ 200 adhérents en France sur 1500 dans le monde. Tous les adhérents paient une cotisation équivalente à minima d'une ration alimentaire/jour. Une exception cependant pour l'Afrique du l'Ouest qui a décidé que la cotisation serait de ~3 euros.

Petit rappel : la commune de Nouaillé-Maupertuis, a toujours assuré son soutien à notre association en nous versant une subvention annuelle, et nous l'en remercions. Avec les élections, le nouveau conseil municipal n'a pas souhaité poursuivre ce soutien.

2 – Rapport d'activités

Des activités variées et assez riches ont eu lieu :

  • accueil des conseils d'administrations de SMF fédéral
  • action « agenda 21 » : La commune de Nouaillé-Maupertuis (86) a été retenue pour présenter l'agenda 21, car elle répond aux critères de développement durable. De nombreuses interventions ont eu lieu pendant 5 jours :
  • sur les finances solidaires
  • la production de fromage et produits bio, ...
  • Edwige, Claudine, Pierre, Danièle et 3 autres membres ont construit un spectacle de marionnettes pour présenter l'action de l'association. Une vingtaine de personnes ont assisté et sont intervenues en proposant des idées qui répondent aux besoins de notre association comme :
    • solliciter des organismes bancaires et / ou entreprises
    • envisager des actions de communication en lien avec les collectivités locales
    • se rapprocher des spécialistes ( universitaires, société SOREGIES…)
    • profiter des l'expérience d'ONG de solidarité internationale
  • Le 2 novembre 2012, 7 membres de l'association ont participé à la marche « Jan Satyagraha » de soutien aux paysans indiens, qui ont des problèmes pour conserver leurs terres.
  • • On note une augmentation des cotisations en 2013 par rapport à 2012, cela s'explique par des relances au moment de l'envoi de justificatifs fiscaux.
  • le 26 janvier 2013, l'association a pris position et signé l'appel de Dakar contre l'accaparement des terres.
  • les membres se sont également joints à la marche contre Monsanto
  • 2 conférences ont été données à Grésillon (49), une en espéranto et une devant le mouvement écologisite indépendant
  • participation de membres à 2 autres conférences, une à Stafefelden (68) en 2012 et une à Mulhouse le 30 novembre 2013
  • le nouveau site internet à été repensé.

Le rapport moral et le rapport d'activité sont votés à l'unanimité moins une abstention.

Henri Cainaud demande la parole et explique qu'il a apposé le logo de Citoyens du monde (sur sa voiture ou son porte-document), et nous rapporte l'expérience que cela suscite et les questionnements des personnes alentours. Cela lui a permis d'engager la conversation avec des inconnus et présenter la démarche des Citoyens du monde. Il suggère que la même chose pourrait être faite avec SMF.

3 - Rapport financier de Solidarité Mondiale contre l aFaim

Il est présenté pour 2012 et 2013, l'AG de SMF-Globidar-France doit donner un avis sur les finances (art 6)

Les entrées financières : année 2012 = 21 337 € année 2013 = 20 705 €

Remboursements de prêts : année 2012 = 4 605 € année 2013 = 2 928 €

Sorties : année 2012 = 12 424 € année 2013 = 19 295 €

Remarque 1 : on note une baisse des entrées de 600 € entre 2012 et 2013.

Remarque 2 : Il est noté qu'en 2013, il y a eu des frais exceptionnels du fait des élections en Afrique de l'Ouest, des frais d'avocat, etc.

L'association possède des comptes en Europe, un compte espérantiste, un compte Paypal, et trois comptes en Afrique.

On note que les groupements remboursent quand ils le peuvent. En fonction du contexte politique, économique, climatique…

Les remboursements :

  • En 2012 : les remboursements viennent principalement du Burkina et du Bénin
  • En 2013 : Les remboursements viennent principalement du Togo

Frais administratifs :

On note que les frais administratifs pour 2013 représentent 31,53 %. Cela s'explique du fait des raisons exceptionnelles évoquées plus haut (frais de justice, frais d'AG, d'élections, etc.). Mais les autres années, l'association respectent bien son objectif qui est de ne pas dépasser les 15 % en frais administratifs.

Le rapport financier est voté à l'unanimité moins une abstention.

4 - Élections des membres du bureau

Les 3 postes sont à pourvoir : président, secrétaire, trésorier.

Les administrateurs sortants sont candidats. L'appel à candidatures n'a apporté aucune candidature supplémentaire.

Résultats des votes :

Sont élus à l'unanimité

  • Poste de président : M. John De La Cruz
  • Poste de secrétaire : Mme Chantal Benoist
  • Poste de trésorier : M. Daniel Durand

Nous les félicitons, ils sont réélus pour 2 ans.

5 - Questions diverses

Aucune n'est soulevée.

La séance est levée à 15h45

Secrétaire de séance

Mme Catherine Goupil

Au sujet du site